Ramadan, ou porte s’ouvrant à la spiritualité

Ramadan, ou porte s’ouvrant à la spiritualité…

tht

Certes les louanges sont à Allah, nous le louons et lui demandons l’assistance, l’aide et le pardon. Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre nos propres péchés et le mal qui est en nous. Celui qu’Allah guide dans le droit chemin nul ne saurait l’égarer, et celui qu’Allah égare nul ne saurait le guider. Et nous attestons qu’il n’y a de divinité à part Allah, seul et sans associé, et nous attestons que Muhammad et son serviteur et messager.
O Allah bénie notre maître Muhammad qui a ouvert ce qui étais clos, qui a clos ce qui a précédés. Le défenseur de la vérité par la vérité, et le guide sur Ton droit chemin , ainsi qu’à sa famille, selon sa valeur et à la mesure de son immense dignité.
 
« Le mois de Ramadan est venu à vous! C’est un mois de bénédiction  Allah enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il décharge le croyant de ses fautes et Il exauce ses demandes. Allah vous regarde rivaliser d’ardeur dans ce but et Il se loue de vous auprès des Ses anges. Montrez à Allah le meilleur de vous mêmes! Car il est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde d’Allah , Puisant et Majestueux! » Sayidunna Muhammad

Salman (qu’Allâh soit satisfait de lui) rapporte :
Le dernier jour du mois de Cha’ban, le messager d’Allâh (que la prière et le salut soit sur lui) nous tint ce discours :
 
« O gens de Quraish! S’avance vers vous un grand mois, un mois rempli de bénédiction, dans lequel se trouve une nuit meilleur que mille nuits (la nuit du destin).
C’est un mois dans lequel Allâh à rendu obligatoire le jeune diurne et a fait de la prière nocturne (tarawih) une tradition (sounnah). A quiconque désire se rapprocher de Dieu par des actes surérogatoires au cours de ce mois, il sera compté la même récompense qu’un acte obligatoire accompli à un autre mois de l’année.
En vérité c’est le mois de la patience et la récompense de la patience est le paradis. C’est le mois de la convivialité. C’est le mois ou la portion du croyant augmente. Quiconque donnera quelque nourriture à un jeuneur au moment de rompre le jeune (iftar), obtiendra le pardon de ses péchés et la protection contre le feu de l’enfer et il recevra la même récompense que celui qui jeune sans que la récompense de ce dernier ne soit en rien diminuer ! »

On remarque que l’envoyé d’Allah , a délivré ce sermon à la fin du mois de chaaban pour attirer l’attention sur l’importance du ramadan proche, et nous arracher de note insouciance.

jikbhb

 » Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé comme  guide pour les hommes, et preuve claire de la bonne direction et permettant de distinguer la vérité de l’erreur. Quiconque aura pris connaissance de ce mois, devra commencer le jeune. » sourate 2 al Baqara verset 185

Le Coran est la parole d’Allah Le Très haut qui a été révélé au prophète Muhammad . Elle était écrite sur la table bien gardée » « Lawhou Mahfoudh«  Mais c’est plutôt un Coran glorifié, préservé sur une Table bien gardé. » sourate 85 verset 21-22. Puis les anges l’ont fait descendre au ciel le plus bas lors de la nuit du destin, comme le prouve la parole d’Allah «  Certes, Nous l’avons fait descendre (le Coran) dans la nuit du destin »  sourate 97 verset 1. Puis l’ange Djibril (sur lui la paix), l’a révélé au prophète Muhammad   sur une durée de vingt trois ans, selon les circonstances ayant occasionnés la révélation.

Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte:

« Les compagnons du prophète lorsqu’ils apercevaient le croissant du mois de chaaban, prenaient d’assaut leurs coran pour le lire, les musulmans s’acquitaient de la zakat pour que les faibles et les pauvres se fortifient et puissent faire face aux jeunes du mois de ramadan. Les commerçants mettaient à jouir leurs gestion de leur commerces. Et aussitôt qu’ils voyaient le croissant de lune du mois de ramadan , ils faisaient leurs grandes ablutions rituelles et se retiraient en retraite spirituelle »

Tel était l’état dans lequel ce mois sacrée trouvait nos pieux prédécesseurs (qu’Allah les agrée). Ils avaient pleinement conscience de l’importance de ce mois sacré et l’accueillaient convenablement, en se préparant intérieurement, mais aussi en aménageant leur environnement et en garantissant les éléments matérielles qui leurs permettaient de se consacrer entièrement à l’adoration de Dieu.

« O vous qui avez crus! Le jeune vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous a été précédés, ainsi atteindrez vous la piété » sourate 2 verset 183

zsder

 

Ce verset fait apparaitre la sagesse qui réside dans le jeune à travers « …ainsi atteindrez vous la piété ». La piété désigne l’observance à Allah, tout en public qu’en privé, et à la crainte réverentielle qui amène l’être humain à s’arrêter aux limites tracée par Allah à travers ses commandements et interdits.

Le jeune du mois de Ramadan, constitue le 4ème piliers de l’islam, et l’obligation de jeuner y a été instauré pour les musulmans dans la seconde année de l’immigration (l’hégire). « Siyyam » en arabe, signifie « s’abstenir de « , « se retenir de », appliqué à la religion, le mot « siyyam » » (jeune) à pour sens de renoncer à tous ce qui est considéré comme étant susceptible de rompre le jeune, c’est à dire manger, boire, avoir des rapports intimes, et cela depuis l’apparition de l’aube, jusqu’au coucher du soleil.  « Mangez, et buvez jusqu’au moment ou vous pourrez distinguer un fil blanc, d’un fil noire à la pointe de l’aube. A partir de cette instant, observez une abstinence totale jusqu’à la tombée de la nuit » Sourate 2 verset 87

La pratique du jeune du mois de ramadan est un mystère qui n’est rattachée à rien d’extérieur, tout est à l’intérieur de chacun d’entre nous. Personne en dehors d’Allah Le Très haut ne participe, même pas les anges témoins qui ne peuvent écrire sa récompense. Allah Exalté soit-Il dit:  « Tout du fils d’Adam lui appartient à l’exception du jeune qui M’appartient, et c’est Moi qui en rétribue, car le serviteur jeuneur abandonne pour Moi sa nourriture et son désir. Le jeuneur à deux récompense: lorsqu’il rompt son jeune et lorsqu’il rencontre son Seigneur réjouit d’avoir jeuner » Hadith Qoudsi

L’enseignement de notre maitre Muhammad , et tous ce qu’on développés les maitres spirituelle dans leurs écrits concernant le jeune, montre bien que même si cette pratique prend effectivement racine dans le corporelle , elle a une influence  très grande sur le spirituelle. La première chose qu’on peut souligner, c’est qu’une vie spirituelle authentique, nécessite d’intégrer la vie du corps, on le voit déjà dans la prière; la prière n »est pas seulement une récitation de formules, mais elle est aussi posture du corps, pour que le corps participe précisément aux formules qui sont récitées par la langue et qui sont médité par le cœur.

Donc dans le jeune, le corps participe par abstention. On fait la remarque que cette abstention est une école de patience, dans la mesure ou elle permet à celui qui jeune de diminuer la force des instincts en lui, et d’en être moins sous l’emprise. Évidemment, il n’est pas possible pour l’homme de les supprimer totalement , mais il est possible de prendre conscience d’une liberté.  Certes, l’homme est soumis à des instincts comme l’animal, mais contrairement à l’animal, il a la possibilité de prendre du recul par rapport à ses instincts, et c’est précisément ce que prône le jeune.

Un des fondements que l’on trouve dans dans les analyses d’Abou Hamid Al Ghazali (qu’Allah l’agrée), c’est l’existence de degré de profondeur dans la foi et dans tout actes d’adoration. « Il apparait clairement que toute oeuvre d’adoration à un sens extérieur et un sens intérieur, une écorce et un noyau. L’écorce comporte des enveloppes plus ou moins rapprochés du noyau. Chacune de ces enveloppes et constitués de différents degrés. Tu as donc maintenant le choix de t’en tenir à l’écorce en négligeant le noyau, ou de t’élancer vers l’assemblé des maitres doués d’intelligences pénétrantes » Abu Hamid Al Ghazali.

photo_63704748_small_1

Concernant le jeune, Abu Hamid al Ghazali expose les distinctions suivantes: Le jeune du commun, le jeune de l’élite et le jeune de l’élite de l’élite.

Le jeune du commun: caractérisé par l’abstention de se livrer aux désirs du ventre et du sexe

Le jeune de l’élite: en plus de cela (cité plus haut), à préserver du péché l’ouïe, la vue, la langue, les mains, les pieds et tous les organes d’actions.

Le jeune de l’élite de l’élite: en plus de tout cela, consiste par le cœur à s’abstenir des préoccupations mondaines et de toute pensées vaines, de manière à être entièrement  tourné vers Allah Le Très Haut.

« Il apparait clairement que toute oeuvre d’adoration à un sens extérieur et un sens intérieur, une écorce et un noyau… »

Ainsi pour les savants verser dans la science des cœurs, se faire du soucis pendant le jeune pour la nourriture avec laquelle on rompra le jeune, est une faute grave, car cette attitude, indique un manque de confiance dans la faveur d’Allah et une faiblesse dans la certitude concernant le « rizq » (la subsistance). Telle est l’excellence des prophètes, des véridiques, et des rapprochés (qu’Allah soit satisfait d’eux). Car savoir faire la différence ente la validité d’un rite et la valeur spirituelle d’un rite est très important dans la vie du croyant. Il est dit dans le hadith recensé par Al Bukhari, que le prophète : « Par celui qui ne renonce pas aux mensonges dans les actes et les paroles, Allah n’a nul besoin qu’il renonce à Sa nourriture et à Sa boisson! » « Combien de jeuneur ne reçoivent de leur jeune que la faim et la soif! »

Le jeune est donc une école de patience, de compassion, il aide à fortifier la foi, et  habitue la communauté à la solidarité et à la justice; il suscite en elle l’amour, la charité et l’altruisme. A ce sujet le prophète a dit: La meilleur charité est celle accompli pendant ramadan ».

Il reste parmi les règles de convenances durant le jeune, celle qui consiste pour le croyant à ne pas se remplir le ventre  de nourriture la nuit. Il doit en prendre avec modération, car  nous l’a informé notre bien aimé Muhammad   « Le fils d’Adam n’a jamais rempli un récipient du mal comme son ventre » En effet, lorsque le croyant se rassasie la nuit, il ne peut rien tirer de sa personne  pour le reste de la nuit, de même, lorsqu’il l se rassasie au moment du « souhour » (repas avant l’aube), il ne peut rien tirer de sa personne jusqu’à la prière de dhuhr (après-midi). Ceci parce que le fait de trop manger génère la paresse et l’engourdissement, ensuite le but du jeune n’est pas atteint, parce ce que ce qu’on recherche dans le jeune c’est de gouter à la faim.

On rapporte que les compagnons du prophète renoncé à quelques partie du halal (licite) par crainte de tomber dans le haram (l’interdit). Le prophète a dit son épouse Aisha (Qu’Allah soit satisfait d’elle):

« Frappe sans relâche à la porte du paradis!

– Comment cela? Demanda t-elle?

Par la faim.  Réponda t -il. »

« Une des portes du paradis est appelé « Babou Rayhani « (porte du breuvage saturant). Seul ce qui jeune la franchise. Il sera dit: « Ou sont ce qui jeunai? » Ils se lèveront et alors ils entreront. Aucune personne la franchira et elle sera à jamais fermés »

Parmi les règles de convenances, il y a aussi la profusion de la mention d’Allah (Dhikr), la limitation de la mention des créatures par la langue, l’abandon  des flatteries et des conflits. Comme notre bien aimé Muhammad a dit: « Lorsque l’un d’entre vous jeune, qu’il ne tient donc pas de propos indécents, et qu’ils ne vocifère pas. Si quelqu’un l’insulte, ou l’attrape qu’il dise: Je suis en état de jeune! Je suis en état d jeune! »

Pour le vrai croyant, tous les les jours sont des occasions pour la dévotion, toute sa vie est une occasion pour l’obéissance envers Allah. Mais son désir pour le bien en ce mois sacrée se renforce considérablement et son coeur se livre avec plus d’envie , de dévotion et d’énergie. Abou Massoud al Ghiffari rapporte: « J’ai entendu le messager d’Allah dire un jour alors que le ramadan était en cours: « Si les gens savaient ce ce qu’est réellement ramadan, ma communauté aurait souhaitait que toute l’année fut ramadan »

Le jeune du mois de Ramadan, n’est donc pas un mois d’amusement ou de perte de temps dans l’inutile, mais une occasion précieuse pour se rapprocher d’Allah, de se remettre en cause et de mériter Son pardon.

Respectons au nom d’Allah au moins ce mois bénie

Vis et abandonne toutes les futilités, comme si c’était le dernier mois de ramadan de ta vie

 Vis pendant ce mois pour Allah avec le Coran comme si il t’avait était révélé à toi seul

Élève toi pendant ce mois par rapport à ton humanité

Essaye de devenir un ange qui marche sur terre

Dans le cas ou tu ne prie pas! Oh ma chère sœur!  Prie pour Allah pendant ce mois!

Dans le cas ou tu portes pas le voile, Oh ma chère sœur! Porte le pendant ce mois pour Allah!

Et peut être Allah t’aidera par la suite à te maintenir après ramadan et de te maintenir dans le droit chemin toute ta vie.

« Et Hâtez vous vers une absolution de Vote Seigneur et un paradis aussi vastes que les cieux et la terre!  Ayant été aménagé pour les gens pieux. » sourate 57 verset 21

« Et quand à ceux qui combattent pour Notre cause, Nous leur indiquerons certes Nos voies. En vérité Allah est Avec les bienfaisants » sourate 29 verset 69

Wa salam

 

 

 

 

Citation | Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s