L’importance du guide spirituel

L’importance du guide

spirituel

kn

Ô Allâh! Accorde à notre maître Muhammad qui a ouvert ce qui était clos, qui a clos ce qui a précédé, défenseur de la vérité par La vérité, le guide du droit chemin, ainsi qu’à sa famille suivant sa valeur et l’estimation de son ultime dignité.

Au nom d’Allah La Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

« Ô vous qui avez crus! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent! » sourate 5 verset 35

Le but du tassawuf consiste à purifier le cœur, le débarrasser des mauvais penchants est d’acquérir les qualités nobles afin de parvenir à la sincérité et la servitude parfaite. Les principaux moyens employés sont le compagnonnage d’un homme pieux et connaissant afin de reproduire le lien d’amour entre le prophète et ses compagnons (qu’Allah les agrée). Tels sont les objectifs du tasawuff, et des voies fondées par les grands maitres de l’islam tel que nos maitres Abu Hamid al Ghazali, ash Shadhili, Abdal Qadir al Djilani…  (qu’Allah Sanctifie leurs âmes).

« Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d’eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le coeur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. » sourate 18:28

Ce verset est une preuve clair du bienfait qui réside dans la compagnie des gens pieux et dans le fait de les regarder. On demanda au prophète : « Qui sont les awliyas (bien aimée d’Allah)? » Il répondit: « Les awliyas sont ceux qui lorsqu’ils sont vus, Allah est évoqué »

Le prophète dit également:« Certes, certaines personnes sont des clefs pour l’évocation d’Allah, ils suscitent l’évocation d’Allah lorsqu’ils sont vus » (Rapporté al Bukhari et Muslim)

La recherche d’un cheikh complet (cheikh kamil), est important dans le cheminement spirituelle. Celui qui n’a pas de cheikh avancera difficilement dans son cheminement (soulouk), même si celui-ci à prit le wird depuis longtemps, car qui n’a pas de guide n’est pas comme celui qui est dans le soulouk avec un guide.

A savoir si la recherche de maitre est une obligation incombant à tout individu, ou à certains seulement, et quelle en est la raison, la réponse à toute ces questions est que la quête d’un tel maitre n’est pas en soi selon la Loi (chari’a) une obligation individuelle devant valoir mérites à celui qui est à la recherche et démérites à celui qui s’en abstient.Elle n’a pas non plus fait l’objet de définition de la chari’a. Mais elle est nécessaire d’un point de vue purement analogique , si on peut l’assimiler au cas de l’assoiffé qui a besoin d’eau et qui doit aller en chercher sous peine de mourir. Aller donc à sa recherche, de ce point de vue théorique est nécessaire. 

Le coeur du Hajj (pélerinage) c’est Arafat, sans cette présence, fût-ce pour un court moment, le Hajj est nul. La présence à Arafat est l’essence même du pèlerinage. De même le cœur de la salat (prière) c’est la Fatiha, sans elle la prière est nul, et c’est l’essence même de la prière. De même également, la présence du cheikh, même une seconde sans rien prononcer n’a pas son équivalent, elle vaut plus que tout au monde.

Le grand maitre et saint Abu Hamid al Ghazali (Qu’Allah soit satisfait de lui) disait à ce propos: « Le silence d’un maitre est plus éloquent qu’un livre… »

 La preuve que le compagnonnage s’effectue sous la direction d’un maitre vivant en vertu de ce que le prophète  avait dit à Abou Houreyra (qu’Allah l’agrée): « Consulte les savants, fréquente les sages, soit le compagnons des initiés… » 

Nous concluons de là que cette sortes de compagnonnage ne se réalise que si l’on est avec un maitre vivant car on ne peut être le compagnon d’un maitre mort, à qui l’on ne peut ni parler, ni fréquenter.

Le grand  juriste, savant pieux et vertueux Ibn ‘Achir (qu’Allah soit satisfait de lui) disait dans son célèbre matn: « Il (le disciple) doit chercher la compagnie d’un cheikh, un connaissant en Allah. Le cheikh le préservera des dangers dans le chemin (vers Allah). Ce maitre lui rappellera Allah quand il le verra (le rencontra) et le fera parvenir à son Seigneur »

Le cheikh est considéré pour le disciple comme la porte donnant accès à notre bien aimée Sayidunna Muhammad  et la réalité la plus concrète de la sunna. Plus le lien le connectant à son cheikh augmente, plus les émanations (fuyudat) de son intérieur augmenteront également, et il parviendra bientôt au but tant désiré. Et Allah Sait mieux…

Si cela est compris, le disciple doit être à l’égard du guide spirituel tel qu’il est à l’égard du prophète, pour le respect et l’amour qui lui voue et l’édification qu’il entend, et ne pas le mettre sur le même pied d’égalité que d’autres personnes à tout ce qui se rapporte à cela. Comme disait Abu Hamid al Ghazali (qu’Allah soit satisfait de lui): « Que le disciple sache qu’il doit encore plus au maitre qu’au père, car le père est celui qui lui donne accès à ce monde, alors que le maitre lui donne accès à l’autre monde »

Le maitre spirituelle est à l’instar d’un guide qui connait le chemin et ses embuches et qui prépare pour chaque étape ce qu’il faut en monture et provisions. Et que ce maitre est pour les esprits et les cœurs tel un médecin habile qui connait les maladies spirituelles qui affectent le corps, connaissant les affections et les moyens de les soigner tant quantitativement que qualitativement, ainsi que les médicaments avec lesquels il combat ces maladies jusqu’à ce que les cœurs et les esprits retrouvent leur santé.

De même le maitre que l’on suit ne dois pas être suivi pour une autre motivation que celle de faire en sorte de jouir de l’amitié qu’il a avec Allah, de distinguer par son enseignement les convenances requises, les comportements négatifs qui constituent un obstacles dans notre cheminement vers Allah, ainsi que tout ce qui est de nature à pousser nos âme vers ses caprices.

Qu’Allah nous guide dans la voie de ces grands maitres et nous fassent bénéficier de leur compagnie, Allahoumma amin

 

Wa salam

Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s